L’économie mondiale donne parfois l’impression d’un bateau ivre soumis à une mer démontée tant la crise qu’elle subit est sans précédent depuis 80 ans. Et son impact sur l’industrie est énorme, à tel point que peu d’observateurs parieraient sur un retour rapide à la situation antérieure. Les taux de croissance sont au plus bas en Europe et même les pays asiatiques, récemment encore considérés comme les moteurs de l’économie mondiale, montrent des signes de ralentissement. Voilà de bien mauvaises nouvelles pour nos diplômés et par conséquent pour notre Ecole. Et pourtant !

Lire la suite


The global economy sometimes seems like a drunken ship battling its way through raging seas given the crisis that has now reached an unprecedented level since the 80s. And the impact of this crisis is tremendous, to such an extent that few observers envisage a rapid return to the former situation. Growth rates are at their lowest in Europe, and even Asian countries, considered until recently as the driving force of the global economy, are showing signs of a slowdown. This is all bad news for our graduates and, consequently, for our School. And yet!

Read more