Le 12 décembre dernier, à la suite de négociations marathon dans le cadre de la COP21, était conclu à Paris un accord qualifié d’historique par les uns et de décevant par les autres. Cet accord pour le climat constitue pourtant un progrès significatif par rapport à la situation antérieure, même si nous aurions tous bien sûr souhaité y trouver plus d’engagements chiffrés. Le nombre des signataires, 195 pays, est en soi un premier succès. Il démontre une véritable prise de conscience, de plus en plus partagée dans le monde, sur l’urgence d’agir. Il y a aussi cette volonté, affichée sur le long terme, d’un objectif plus ambitieux que précédemment, avec une limitation de l’accroissement de la température moyenne de la planète à 1,5°C. L’engagement a également été pris de mettre en place un fonds d’aide aux pays en développement à un niveau plancher de 100 milliards de dollars.

Lire la suite


On 12th December 2015, following the marathon negotiations of the COP21, an agreement was reached in Paris, an agreement that some consider to be historic and others disappointing. This climate agreement is, however, a major step forward compared to the previous situation, even if we would all have liked it to contain more commitments with concrete figures. The number of signatories, 195 countries, is in itself an unprecedented success. It is the proof of a real awareness, more and more widespread throughout the world, of the urgent need to take action. The will was also expressed to pursue a long-term objective, more ambitious than previous objectives, limiting the average rise in global temperature to 1.5°C. An agreement was also made to set up a fund of at least 100 billion dollars to aid developing countries.

Read more