Contrôle des propriétés des alumines de transition par de nouvelles approches originales : découplage des phénomènes de frittage et de transition de phase

Statut
pourvu
Direction de recherche
Lieu

L'alumine est un matériau majeur en catalyse car il constitue le support de très nombreux catalyseurs industriels. En effet, ses caractéristiques texturales (volume poreux, distribution en taille des pores, surface spécifique) et sa réactivité de surface sont ajustables à la synthèse, à la mise en forme ou encore lors de post-traitements (activation), ce qui la rend particulièrement attractive et versatile. Alors que la phase gamma de l’alumine est la plus couramment utilisée, d'autres polymorphes (alumine delta ou thêta) peuvent être préférés pour certaines applications. Malheureusement, en raison de températures d'activation élevées (calcination induisant du frittage), l’accès à des supports de catalyseurs à textures développées, nécessaire au dépôt de la phase active, devient difficile pour ces phases hautes températures. Cette thèse se propose de découpler les phénomènes de transition de phase et de frittage, en se focalisant sur les modes de transfert d’énergie utilisés lors de l’activation. Plusieurs méthodes d’activation permettent de favoriser un processus plutôt qu'un autre. L'utilisation de méthodes d'activation thermiques alternatives est l’une des pistes à évaluer dans le cadre de ce travail de recherche et d’innovation. Par ailleurs, il est connu que l’application de forces mécaniques (compression, broyage, etc.) sur un solide peut conduire à la transformation d’une structure cristalline en une autre tout en limitant le frittage. Ainsi, la mécano-activation est également une voie prometteuse pour l'obtention de solides aluminiques innovants. Cette thèse, centrée sur une problématique d’innovation industrielle, permettra également à l’étudiant de développer des connaissances et d’acquérir une réelle expertise de développement de matériaux poreux pour la catalyse. 

Mots clefs: Oxydes, nanoparticules, transition de phase

  • Directeur de thèse    Dr, METHIVIER Alain, IFP Energies Nouvelles
  • Ecole doctorale    ED206, Ecole Doctorale de Chimie de LYON
  • Encadrant IFPEN    Dr, LOFFICIAL Dina, Génie des matériaux divisés, dina.lofficial@ifpen.fr
  • Localisation du doctorant    IFP Energies nouvelles, Lyon, France 
  • Durée et date de début    3 ans, début au plus tôt le 1er septembre 2020 
  • Employeur    IFP Energies nouvelles, Lyon, France
  • Qualifications    Master 2 en science des matériaux ou physico-chimie
  • Connaissances linguistique    Bonne maîtrise de l’anglais, capable de s’intégrer dans un environnement francophone
Contact
Encadrant IFPEN 
LOFFICIAL Dina
Génie des matériaux divisés
Texte libre

IFP Energies nouvelles est un organisme public de recherche, d’innovation et de formation dont la mission est de développer des technologies performantes, économiques, propres et durables dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Pour plus d’information, voir www.ifpen.fr. 
IFPEN met à disposition de ses chercheurs un environnement de recherche stimulant, avec des équipements de laboratoire et des moyens de calcul très performants. IFPEN a une politique salariale et de couverture sociale compétitive. Tous les doctorants participent à des séminaires et des formations qui leur sont dédiés.