Etude mathématique et numérique du problème de propagation de vagues côtières aux échelles de la modélisation stratigraphique

Statut
à pourvoir
Domaine

La description des processus qui façonnent notre environnement est un enjeu majeur dans de nombreux domaines.  En particulier, l’estimation des conditions d’érodabilité sur le long terme est nécessaire pour appréhender l’impact des changements climatiques sur les paysages côtiers. Ces régions étant fortement peuplées, l’impact social et économique est potentiellement énorme. La dynamique des vagues est assurément le facteur de contrôle le plus important des conditions d’érosion dans ces zones. De leurs fréquences et leur amplitudes vont dépendre la déstabilisation des falaises et la distribution des régions risquant des évènements de submersion. Le logiciel de modélisation stratigraphique DionisosFlow développé à IFPEN intègre actuellement un modèle relativement simple de modélisation des vagues, qui présente certaines limitations en performances et précision. L’objectif de la thèse sera de proposer, d’analyser et de mettre en œuvre un nouveau modèle numérique de propagation des vagues côtières à haute fréquence aux échelles de la modélisation stratigraphique, permettant la simulation sur un domaine borné. La construction de ce modèle s’appuiera à la fois sur les modèles historiques en modélisation côtière, sur l’expertise des partenaires académiques d’IFPEN dans la résolution des problèmes de propagation d’ondes et l’expertise du département de géologie d’IFPEN. L’objectif pour IFPEN sera d’améliorer la précision et la performance de la simulation des vagues côtières au sein du logiciel DionisosFlow, ainsi que donner lieu à des publications dans des revues avec comité de lecture afin de mettre en valeur les travaux du candidat. Le candidat devra disposer de connaissances solides en analyse numérique et équations aux dérivées partielles et une bonne maîtrise, a minima théorique, des méthodes de résolution pour les problèmes non linéaires. Idéalement, avoir suivi une formation plus spécifique sur les équations d’ondes et la notion de conditions aux limites transparentes serait un plus. Le candidat devra également posséder de solides compétences et un goût pour la programmation 

Mots clefs: Propagation des ondes, Analyse numérique, Equations aux dérivées partielles 

 

  • Directeur de thèse    Dr FLISS Sonia, Laboratoire POEMS (UMR 7231 CNRS-ENSTA-INRIA)
  • Ecole doctorale    Ecole doctorale de mathématiques Hadamard (EDMH), https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/formation/doctorat/ecole-doctorale-de-mathematiques-hadamard-edmh
  • Encadrant IFPEN    Dr COATLEVEN Julien, département Mathématiques Appliquées, julien.coatleven@ifpen.fr 
  • Localisation du doctorant    IFP Energies nouvelles, Rueil-Malmaison, France 
  • Durée et date de début    3 ans, début de préférence en octobre 2019 
  • Employeur    IFP Energies nouvelles, Rueil-Malmaison, France 
  • Qualifications     Master 2 Mathématiques appliquées (Analyse Numérique)
  • Connaissances linguistique    Bonne maîtrise du français ou de l’anglais indispensable
A propos d'IFP Energies nouvelles

IFP Energies nouvelles est un organisme public de recherche, d’innovation et de formation dont la mission est de développer des technologies performantes, économiques, propres et durables dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Pour plus d’information, voir www.ifpen.fr. 
IFPEN met à disposition de ses chercheurs un environnement de recherche stimulant, avec des équipements de laboratoire et des moyens de calcul très performants. IFPEN a une politique salariale et de couverture sociale compétitive. Tous les doctorants participent à des séminaires et des formations qui leur sont dédiés.

Contact
Encadrant IFPEN 
Dr COATLEVEN Julien
Département Mathématiques Appliquées