Identification et étude de descripteurs du malaxage d’une pâte de boehmite pour la conception de nouveaux de solides

Statut
pourvu
Domaine
Lieu

Le contrôle des propriétés texturales du support d’alumine est un enjeu crucial dans le développement de nouveaux matériaux catalytiques : les propriétés de transport de matière du support sont influencées par la microstructure poreuse et sont critiques lors des étapes d’imprégnation de la phase active, puis au cours des réactions catalytiques. Un support d’alumine est constitué de cristallites élémentaires (quelques Å), qui s’agrègent pour former des agrégats (nm), qui peuvent ensuite s’agglomérer pour former des agglomérats (de 100 nm à 1 µm). C’est l’empilement de tous ces objets qui crée la microstructure poreuse. La préparation des supports est une succession de plusieurs opérations unitaires permettant de passer d’une poudre de boehmite à un support d’alumine mis en forme. Parmi elles, le malaxage a un fort impact sur les propriétés texturales du matériau final. Le couplage de phénomènes physico-chimiques, rhéologiques et hydrodynamiques au sein du malaxeur rend complexe la maîtrise de cette étape. L’objectif de cette thèse est de modéliser les phénomènes impliqués (craquage et agglomération des agrégats, évolution de la rhéologie, …) et de les valider grâce à une expérimentation dédiée et des caractérisations associées (DRX, porosimétrie N2 et Hg, MET, SAXS, DLS , rhéologie, …). Les briques élémentaires développées pourront ensuite être assemblées avec une hydrodynamique complexe afin de simuler un malaxeur. Une comparaison entre le modèle couplé et de l’expérimentation réalisée sur le malaxeur permettra de valider l’approche multi-échelle proposée. Ce travail de thèse contribuera à un objectif de plus grande ampleur : le développement d’un simulateur de malaxeur. Il prédira les propriétés texturales des supports en fonction des conditions opératoires de l’outil et des propriétés du gel considéré. A terme, ce simulateur donnera des pistes d’innovation technologique et opératoire pour améliorer ou développer de nouveaux supports.

Mots clefs : malaxage, pâte, boehmite, alumine, modélisation, caractérisation, propriétés texturales

  • Directeur de thèse    Docteur, SCHWEITZER Jean-Marc, IFP Energies Nouvelles
  • Ecole doctorale    ED206 Chimie, Procédé, Environnement, www.edchimie-lyon.fr
  • Encadrant IFPEN    Docteur, MINIERE Marine, Département Réactions et Modélisation de Réacteurs, marine.miniere@ifpen.fr
  • Localisation du doctorant    IFP Energies nouvelles, Lyon, France --- Laboratoire de Physique de l’ENS Lyon, Lyon, France
  • Durée et date de début    3 ans, début le 1er décembre 2021 
  • Employeur    IFP Energies nouvelles, Lyon, France
  • Qualifications    Master 2 dans une discipline appropriée (génie chimique, génie des matériaux)
  • Connaissances linguistique    Bonne maîtrise du français indispensable, anglais souhaitable
  • Autres qualifications    Bonnes connaissances en modélisation (programmation Fortran, C++…)

Pour plus d’information ou pour soumettre votre candidature, voir theses.ifpen.fr ou contacter l’encadrant IFPEN.
 

Contact
Encadrant IFPEN 
MINIERE Marine
Département Réactions et Modélisation de Réacteurs
A propos d' IFP Energies nouvelles

IFP Energies nouvelles est un organisme public de recherche, d’innovation et de formation dont la mission est de développer des technologies performantes, économiques, propres et durables dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Pour plus d’information, voir www.ifpen.fr. 
IFPEN met à disposition de ses chercheurs un environnement de recherche stimulant, avec des équipements de laboratoire et des moyens de calcul très performants. IFPEN a une politique salariale et de couverture sociale compétitive. Tous les doctorants participent à des séminaires et des formations qui leur sont dédiés.