Chaire CarMa

Carbon management and negative CO2 emissions technologies towards a low carbon future

Présentation

Le dioxyde de carbone (CO2) est, hormis la vapeur d'eau, le gaz majoritairement émis dans l'atmosphère par les activités humaines. Il est responsable en grande partie de l'effet de serre qui contribue à une augmentation de la température moyenne à la surface de la Terre.

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre est désormais une priorité absolue. Mais cet effort ne sera pas suffisant pour contenir le réchauffement climatique à 1,5 °C. Il faut en effet arriver à ce qu’on nomme la "neutralité carbone" et s’y tenir… Ce principe implique un équilibre entre les émissions de CO2 et la capacité d'absorption du carbone de l'atmosphère par les puits naturels (essentiellement les forêts et les sols). Il s'agit de ne plus émettre plus que ce que l’écosystème peut absorber.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous nous intéressons à ce que les scientifiques appellent les "émissions négatives". Cela consiste à soustraire directement du CO2 de l’atmosphère, ou bien encore à mettre en œuvre des mécanismes de réduction de la teneur en CO2 dans l’atmosphère en s’appuyant sur le cycle du carbone du vivant (exploitation de la biomasse, reforestation, afforestation, exploitation du potentiel marin, etc).

Associées au développement des énergies renouvelables et à l'amélioration de l'efficacité énergétique, les technologies des émissions négatives apportent des solutions prometteuses. Toutefois, des interrogations majeures perdurent quant à leur viabilité (déploiement à très grande échelle, exigences techniques et scientifiques, gestion des risques, coûts, etc).

Avec le lancement de la chaire "Carbon management and negative CO2 emissions technologies towards a low carbon future" (CarMa), IFP School vise à apporter des réponses concrètes à ces questions et à accélérer la recherche sur la gestion du carbone et les technologies des émissions négatives.

La chaire porte notamment sur le développement de solutions innovantes pour réduire les émissions de CO2 anthropiques dans l'atmosphère.

D'une durée de cinq ans, cette chaire est soutenue par deux partenaires historiques de l'École : Total et la Fondation Tuck.

Formation, éducation et dissémination : les 3 piliers de la chaire

La chaire CarMa opère selon trois objectifs :

1.    Formation : contribuer à la formation d'une nouvelle génération de chercheurs et d'experts internationaux qui développeront des approches et des technologies, économiquement acceptables et en phase avec les attentes sociétales pour contenir la teneur en CO de l'atmosphère à un niveau compatible avec les objectifs de l’accord de Paris.

2.    Éducation : développer des compétences et des outils pédagogiques dans le domaine de la gestion du dioxyde de carbone et des technologies des émissions négatives.

3.    Dissémination : promouvoir les résultats de recherche et mettre à disposition les outils pédagogiques afin de favoriser une prise de conscience citoyenne et d'enrichir le débat public sur la réduction des émissions de CO2.

Axes de recherche

Les travaux de recherche sont principalement axés sur quatre sujets :

  • les technologies de captage du CO2  directement dans l'atmosphère ;
  • le stockage pérenne du CO2 ;
  • l'exploitation de la biomasse pour fixer du carbone ;
  • l'utilisation/la conversion du CO2.

À terme, la chaire intègrera les travaux de recherche de 7 doctorants et de 5 post-doctorants. Elle fera également appel à des visiteurs scientifiques.

Co-titulaires de la Chaire

  • Jean-Pierre Deflandre, enseignant-chercheur, Professeur au Centre Géoressources et énergie d'IFP School
  • Florence Delprat-Jannaud, responsable des programmes "Captage du CO2" et "Gestion du sous-sol pour les NTE", Centre de résultats Ressources énergétiques d'IFP Energies nouvelles

En savoir plus sur Jean-Pierre Deflandre
En savoir plus sur Florence Delprat-Jannaud

Conseil Scientifique

La chaire s'appuie sur un conseil scientifique composé de cinq experts indépendants et mondialement reconnus.

Président du Conseil Scientifique

Dr. Roger Aines, Directeur Scientifique du programme Énergie, Lawrence Livermore National Laboratory (Californie, États-Unis)

Membres du Conseil Scientifique

Dr. Sabine Fuss, Responsable du Groupe de travail sur la gestion durable des ressources et le réchauffement planétaire, Mercator Research Institute on Global Commons and Climate Change (Berlin, Allemagne)

Dr. Volker Sick, Directeur du Global CO2 Initiative, University of Michigan (Michigan, États-Unis)

Dr. Jean-François Soussana, Vice-Président en charge de la politique internationale, Institut national de la recherche agronomique (Paris, France)

Dr. Jennifer Wilcox, Professeur titulaire de la chaire "James H. Manning" en génie chimique, Worcester Polytechnic Institute (Massachusetts, États-Unis)

Offres de doctorat et de post-doctorat

À ce jour, une offre de post-doctorat reste à pourvoir dans le cadre de la Chaire CarMa :

Évaluation environnementale des technologies des émissions négatives

•    Offres pourvues en 2019

Une première thèse sur le déploiement de la bioénergie avec captage et stockage du carbone (BECSC) est actuellement en cours depuis octobre 2019.

Démarrage en janvier 2020 d’un sujet de post-doctorant intitulé ”State of the art on the GHGs negative emissions and their treatment on carbon markets”.

Les nouvelles offres de doctorat et de post-doctorat seront disponibles à partir de mars 2020.