Mathématiques

Conception optimale du réseau de mobilité urbaine pour un partage durable de l'espace entre les véhicules et les modes de transport doux

Aujourd'hui, nous assistons à une propagation rapide de la mobilité multimodale dans nos villes et à une volonté des collectivités de promouvoir de nouveaux comportements de mobilité. Ces changements entraînent une évolution et une croissance des réseaux routiers avec des modifications qui sont souvent loin d'être conçues de manière optimale, et les autorités publiques commencent à étudier comment intégrer de nouveaux chemins et routes pour les nouveaux modes de transport doux (vélos, trottinettes, etc.).

Méthodes Hybrid High-Order pour le traitement de la propagation de fissures par champ de phase

On s’intéresse dans cette thèse à la modélisation de la propagation de fissures. Les formulations historiques ont deux types d’inconvénients. Dans le cas des modèles d’endommagement locaux, les limitations viennent du fait que les résultats dépendent du maillage de calcul. Lorsqu’on modélise chaque fissure indépendamment, en revanche, le facteur limitant est le coût de calcul. La méthode de modélisation de fissures par champ de phase a l’avantage d’être une méthode continue qui s’intègre naturellement à la Mécanique des Milieux Continus et aux outils numériques associés.

Réduction d’arbre de scénario et méthode de décomposition d’opérateurs pour l’optimisation stochastique de systèmes énergétiques.

La baisse des coûts de production des systèmes de production d’énergie distribuée et des systèmes de stockage électrochimiques couplée à l’évolution de la réglementation rendent possible la construction de d’opérations de gestion de l’énergie à la maille locale. Le développement de telles opérations sera d’autant plus aisé qu’il permettra aux différents acteurs en jeu de diminuer leur facture d’électricité et/ou leurs émissions de gaz à effet de serre. Or, pour atteindre cet objectif, les différents systèmes énergétiques ont besoin d’être optimisés.